© 2020 usarmydatadepot
71-B-194-20 Badge Silver Combat Infantryman

Stock No 71-B-194-20

"BADGE, QUALIFICATION, SILVER, COMBAT, INFANTRYMAN"

 

Photos issues de la collection Gérard Delavallée.

(Sauf mentions contraires)

Les textes et les photos sont la propriété du site - Reproduction interdite.

 

Cet insigne est l’un des plus prestigieux aux oeils des soldats ayant subit les épeuves du combat. De fait, il ne s’agit pas d’une décoration ou d’une médaille, mais d’une distinction remise uniquement aux troupes de combat de l’infanterie, qui ont connu le combat et de par ce symbole, affichant l’appartenance à une élite et à groupe fermé qui ont connu les épeuves du feu. 

 

Le Lieutenant General Lesley J. McNair, commandant l’Army Ground Forces, sera à l’origine du projet, dont il recommande expressément l’adoption d’un insigne distinctif pour les groupes de combat de l’infanterie, afin d’en augmenter le prestige et de par ce fait, d’inciter l’incorporation de nouveaux soldats dans cette arme la plus éprouvée durant les combats et qui subissait la majorité des pertes au combat, sans recevoir  la moindre reconnaissance.

Le Secrétaire de Guerre, Henry Stinson, vétéran de l’infanterie en 1918, fera passer le texte pour l’adoption du Combat Infantryman Badge, ou CIB,  auprès du congés américain le 27 octobre 1943, suivant la circulaire AR600-8-22, en annonçant à l’ensemble de l’assemblé, qu’il était grand temps de reconnaître de façon personnelle, les compétence et l’héroïsme de notre infanterie Américaine, qui de par son histoire, a permis d’être une nation. De plus, avec ce nouvel insigne, le congrès acceptera une dépense non négligeable de par  l’adoption d’une prime de 10$ par mois, au détenteur de la CIB, avec un effet rétroactif à partir du 7 décembre 1941 et son attibution sera effective à l'ensemble du personnel d'une unité d'infantrie, qu'il soit de la troupe (Enlisted men) ou qu'il soit officier.

 

Le War Department demandera au Quartermaster Office de concevoir le dessin de ce nouvel insigne, après que les termes sur les symboliques à y inclure soient approuvés par les bureaux du War department et par l’infanterie. La maquette sera confiée au sculpteur Trygve A. Rovelstad d'Elgin de l'Illinois, qui créera l’insigne, toujours utilisé de nos jours, par l’armée américain.

 

Suivant la circulaire adoptée le 27/10/1943, l’adoption du CIB sera soumise suivant trois exigences :

-Que le soldat soit dans une unité combattante de l’infanterie.

-Que l’unité participe activement à des combats face à l’ennemi.

-Que le soldat ait participé activement à combattre l'ennemi.

 

*Une campagne ou un combat ne permet pas de créditer un soldat pour  la remise de ce badge et de cette prime. Il faut impérativement que les 3 critères soient reconnus.

 

 

L’insigne d’une longueur de 3-inches et de 1-inch de haut, sera fabriqué en métal argenté (Sterling). Un fusil, de type mousquet modèle 1795 de Springfield Arsenal qui orne déjà les insignes de col depuis 1924, ornera le centre du badge, avec un émaille bleu clair qui en formera le fond, représentant les couleurs de l’infanterie. Une couronne de feuille de chêne sera associée à l’insigne, indiquant de par cette symbolique, la rigueur, la force et la fidélité que représente l’infanterie de combat. Suivant le réglement de 1943, l'insigne devra proner au dessus des rubans de décoration ou au dessus de la première couture de la poche de poitrine, sur le coté gauche. Son port sera autorisé sur la vareuse 4 poches (Coat Wool Serge od), sur la Veste M-1944 (Jacket Field Wool od) et sur la chemise (Shirt Flannel od ou Cotton Khaki), uniquement lorqu'elle est porté seule.

 

 

Sur cette version, on peut observer le système à épingle (pinbacks), retenu par un fermoir rotatif, qui sera remplacé par des pointes avec clips à oreilles. 

 

 

 

Autre modèle avec fixation par deux pointes avec clips à oreilles.

 

 

Anotation gravée sur l'arrière de l'insigne indiquant une fabrication en métal argenté

 

Des fabrications autres que le modèle métallique, seront conçues lors de la libération de différents pays, que nous dénomerons des Types ETO (European Theater of Operations). Pour la plus part, ils seront conçus par broderie industrielle sur un support en toile.

 

Fabrication anglaise avec un fond bleu en feutre et d'une broderie en rayonne.

 

Fabrication Italienne très médiocre dans sa confection.

 

Autre fabrication brodée dont nous ne connaissons pas le pays de fabrication, qui provient d'une Shirt Flannel od attribuée à un Infantryman de la 91st Infantry Division.

 

 

 

Nota: Les insignes marqués sur l'arrière avec 9M (N.S. Meyer) ou D2 (A.H. Dondero), correspondent à les réalisation de 1950, alors que G22 (Gems Co) pour des fabrications de 1960.